Partagez | .
 

 MAXINE ; this is the only story I will ever be able to tell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 04/06/2016

MessageSujet: MAXINE ; this is the only story I will ever be able to tell.   Sam 4 Juin - 17:27

Maxine Esther Beaujeu

❝ Destiny is not a matter of chance; it is a matter of choice. ❞

ft. Mélanie Laurent

âge : 31 ans ✥ groupe : A multitude of drops.


comté de charleston, 1849

état civil : Mariée en fuite, célibataire par nature.
profession : Voyante des rues, voleuse délicate.
particularités physiques : Un air de fille d'ailleurs, la grâce aux mouvements et la malice au visage. Des mèches folles et des yeux aux aguets.
caractère : Rusée, pas très honnête, intuitive, franche, brusque, imaginative, débrouillarde, agressive, têtue.
Les noirs passent devant elle, en rang discipliné, la tête basse, sans un mot ni un regard. Mains et pieds entravés, ils sont escortés jusqu’à la prochaine plantation par un homme à cheval, à l’air mauvais, et sale comme un pou. Maxine les méprisait. Depuis qu’elle était arrivée – cela faisait déjà quelques années -, elle en voyait passer des comme ça tous les jours, assise sur son petit seau retourné, dans la poussière de la rue principale. Il était rare qu’on ne la chasse pas, avec son petit attirail et ses airs de mendiante bohème : sa petite table, les cartes posées dessus, le vieux morceau de tissu râpé qui lui servait de nappe, la petite boite qui lui servait à cacher son argent. Les voyantes ne courraient pas les rues, c’était le cas de le dire et elle avait sa petite clientèle d’habitués qui parfois l’invitaient même à prendre un thé, les jours d’opulence.

Partie de France avec un séduisant capitaine, brouillant ses traces pour éviter qu’un mari revanchard ne tente de la mettre face à ses magouilles, l’adaptation n’avait pas été aisée. La chambre miteuse payée sur quelques économies, sur les premières prévisions d’avenir vagues faites à quelques bourgeoises endimanchées et manipulables. Voler était devenu une nécessité, petit à petit : de l’argent, des la nourriture, quelques petites choses qui lui avaient plu, un collier, un bracelet, rapidement revendus. Personne ne soupçonnait que parfois, ses pressentiments étaient réels, que parfois, les choses n’étaient pas de son invention. Enfin, personne n’était censé savoir qu’elle fabulait et vivait de menus larcins.

Et les esclaves qui, de plus en plus nombreux, défilaient pour aller travailler, se faire exploiter, maltraiter, pendant des années avant de mourir comme des chiens, sûrement. Maxine avait de la peine pour eux, distribuaient parfois quelques rares miches de pain lorsqu’elle se rendait sur une plantation, pour voir une de ses fidèles clientes. Seule la vermine trouvait grâce à ses yeux : ces noirs sans destin, les asiatiques se couchant pour le moindre sous, évoluant dans les volutes bleutés d’opium consommées dans quelques coins du comté. Elle s’y rendait à l’occasion, prête à admirer la déchéance de ces hommes trop riches et trop fiers de leur puissance. Quelques boutons de manchettes et autres précieuses choses traînaient toujours au Nepenthès, et le patron l’avait à la bonne, alors…


londres, 2013


état civil : Mariée, mère et occupée.
profession : Psychiatre.
particularités physiques : Les sourcils froncés quand elle réfléchit, les cheveux souvent décoiffés, l'air souvent sérieux ou calme.
caractère : Mélancolique, lunatique, chaleureuse, sérieuse, magnétique, parfois enjouée, aimante, impulsive.
L'enfance à Paris, père historien et écrivain, mère psychiatre et psychanalyste.
Les soirées interdites, les réveils alcoolisés, les sorties en cachette et la rébellion de l'adolescence.
La frustration et le départ, la voie des parents également : Maxine devient psychiatre mais Maxine est aussi un peu cassée.

Merrill, la relation, le cancer, la fin de la relation. Elle est immonde, il ne l'est pas.
Il s'en va, elle guérit, elle reste, part et revient. Un peu de Paris, un peu de Londres, une analyse pour mettre les choses au point.

Des regrets, de la culpabilité, encore un peu, un joli chien et un appartement qu'il faut nettoyer, des plantes à arroser, malgré tout.
Et puis, Merrill qui revient.


nea so copros, 2114

état civil : Célibataire qui doit le rester.
profession : Membre des services secrets de l'Unanimity.  
particularités physiques : Cheveux tirés, presque tout le temps, air fermé et sourire absent. Ne porte que du noir et du bleu marine.
caractère : Fermée, tenace, réfléchie, solitaire, empathie et sensibilité étouffées, autoritaire, volontaire, résistante, formatée pour obéir.
Parfois, Maxine se demandait quelle était la différence entre les Sang-Purs et les Fabricants. Bien sûr, ils n’étaient pas fabriqués de la même manière, elle ne remettait pas ça en doute. Sa mère, elle s’en souvenait bien : une douceur incroyable alors que son visage n’était que sérieux et calme. Elle n’avait jamais vraiment compris qui était cette femme, disparue trop tôt ; elle n’avait jamais pu comprendre cette personnalité si particulière, si ambivalente. Son père lui, était facile à lire : l’Unanimity était tout ce qui importait, et sa fille avait grandi pour un jour faire partie de cet ensemble, pour le servir et le faire prospérer. Les arts du combat, la psychologie, la chasse, voilà en quoi avait consisté son éducation. Savoir se défendre, attaquer, maîtriser si besoin, savoir dénicher les rebelles, les faire parler. Les traquer. Quelque part, elle avait aimé apprendre tout ça, s’était nourrie de cette violence, de ces techniques, de cette histoire de l’Unanimity qu’elle avait intégré sans se poser de questions.

De temps en temps, sa nature profonde faisait surface, la poussant à ramener à la surface d’autres problèmes : est-ce qu’on lui mentait ? Pourquoi faisait-elle partie de l’Unanimity ? Est-ce que les Fabricants étaient réellement si éloignés d’eux, sortis d’un ventre d’une mère qui pour elle n’était même plus de ce monde ? Evidemment, par sa place, elle n’avait pas à envier les autres : un appartement vaste, si haut que la vue lui avait donné le vertige la première fois. Enfin presque. Une vie confortable, qu’elle ne cherchait pas à améliorer. Après tout, son unique but était de préserver l’Unanimity et de démanteler l’Union ; son seul et unique but. Maxine n’avait rien de plus que les autres agents – tous formatés sur le même modèle, tous au service des dirigeants, tous des ombres efficaces et silencieuses -, si ce n’est un certain talent pour se mettre dans la peau des rebelles. Penser comme ceux de l’Union, tenter de les contrer, des les trouver. Des les éliminer.

Personne ne se doutait que dans cette tête, derrière ce visage parfaitement calme, se cachaient, parfois, ces questions. Élevée selon un idéal qu’on lui avait inculqué, avec une conscience aigüe de sa position, elle n’en revenait pas moins à ces considérations dangereuses. Pourquoi ? Pourquoi ? Elle n’était pas stupide et savait parfaitement quel danger cela représentait. Il ne s’agissait que de petites bulles flottant distraitement dans son esprit avant de disparaître, ramenées au néant par ce qui était sa vie et son devoir.


Dernière édition par Maxine Beaujeu le Dim 16 Juil - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 04/06/2016

MessageSujet: Re: MAXINE ; this is the only story I will ever be able to tell.   Sam 4 Juin - 17:27


les liens



Merrill Kendrick

netus et malesuada fames ac turpis egestas.Phasellus porttitor risus tincidunt nulla pretium quis pharetra erat tincidunt. Aliquam risus ante, euismod ac fringilla ut, sodales sit amet odio. Integer orci lectus, sollicitudin ut fringilla eget, molestie nec eros. Donec nec elit enim. Maecenas vel mauris velit, et lacinia enim. Cras ut mi sed augue convallis tempor at nec dui. Aenean bibendum lorem eu ipsum vulputate varius. Integer condimentum nisl at sapien ultrices imperdiet accumsan turpis convallis. Nulla rhoncus viverra libero a mollis. Nulla rutrum, mi ac congue convallis, sem erat dictum ligula, rhoncus rutrum risus nisl vitae diam.
#1 → titre ; #2 → titre



nom prénom

netus et malesuada fames ac turpis egestas.Phasellus porttitor risus tincidunt nulla pretium quis pharetra erat tincidunt. Aliquam risus ante, euismod ac fringilla ut, sodales sit amet odio. Integer orci lectus, sollicitudin ut fringilla eget, molestie nec eros. Donec nec elit enim. Maecenas vel mauris velit, et lacinia enim. Cras ut mi sed augue convallis tempor at nec dui. Aenean bibendum lorem eu ipsum vulputate varius. Integer condimentum nisl at sapien ultrices imperdiet accumsan turpis convallis. Nulla rhoncus viverra libero a mollis. Nulla rutrum, mi ac congue convallis, sem erat dictum ligula, rhoncus rutrum risus nisl vitae diam.
#1 → titre ; #2 → titre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

MAXINE ; this is the only story I will ever be able to tell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toy Story
» Toy Story 3
» Belleville Story de Malherbe et Perriot
» Zigzag tour (Toy story playland Toon studios)
» Toy Story Playland: Soirée privée Club Actionnaires (3 septembre 2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EX ΔSTRIS ۞ :: Fiches-